Monday, June 26, 2006

"Warren Buffett, recordman du don caritatif
Libération, le 26 juin 2006

C'est peut-être au cours d'une partie de bridge, dimanche, que Warren Buffett, deuxième fortune du monde, a annoncé à son partenaire de jeu, Bill Gates, qu'il comptait verser quelque 37 milliards de dollars (29,6 milliards d'euros) à des organisations caritatives dirigées par Gates et par des membres de sa propre famille.

Cette donation individuelle, qui porte sur plus de 80% de la fortune de cet homme de 75 ans, est la plus importante jamais réalisée aux Etats-Unis, loin devant les actions bienfaitrices des philanthropes du siècle dernier, John D. Rockefeller et Andrew Carnegie.Warren Buffett dirige depuis 1965 le groupe Berkshire Hathaway. Il a transformé cette société textile, à l'époque en difficulté, en une puissante société d'investissement, riche de 141,8 milliards de dollars. Il a bâti cette colossale fortune en investissant dans des sociétés jugées sous-évaluées. Berkshire est ainsi actionnaire de grands noms de Wall Street comme Coca-Cola et d'une cinquantaine d'entreprises, qu'il s'agisse de l'assurance automobile Geico, des peintures Benjamin Moire ou des crèmes glacées Dairy Queen.

Dans une lettre adressée à la Bill and Melinda Gates Foundation, la puissante ONG du fondateur de Microsoft et de son épouse, Buffett explique qu'il confiera à la fondation un peu plus de 30 milliards dollars. Les 7 milliards de dollars restant vont être alloués à une association qu'il a créée avec son épouse, aujourd'hui disparue, Susan Thompson Buffett, et à chacune des fondations créées par ses enfants Howard, Susan et Peter.

Il compte poursuivre ces dons chaque année jusqu'à la fin de ses jours et modifier son testament pour que la distribution de ses actions se perpétue après sa mort.Cette donation record intervient quelques jours seulement après l'annonce par Bill Gates de son intention de prendre progressivement ses distances avec la gestion de Microsoft, le géant informatique qu'il a co-fondé, pour se consacrer davantage à ses activités humanitaires et caritatives. "

Chapeau bas M. Buffet, voila ce dont le libéralisme est capable quand on le laisse faisse.
Pourtant ce monsieur est un avide spéculateur-méga-libéral-mangeur-d'enfant-et-de-petites-sociétés. Décidemment, les médias ne voient pas l'évidence, le libéralisme est une réalité bien plus belle que la sociale-démocratie "à la française"

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home